Historique

Bref historique de BDCAS
Au printemps 2008, Québec en Forme (QEF), qui est un partenariat entre la Fondation Chagnon et le Gouvernement du Québec, convoque l’ensemble des organisations des MRC de Bonaventure et d’Avignon à une rencontre d’information. À cette rencontre, QEF nous explique que sa mission consiste à favoriser, par le soutien à des projets de mobilisation des communautés locales, l’adoption et le maintien d’une saine alimentation et d’un mode de vie physiquement actif chez les jeunes Québécois, de 0 à 17 ans, inclusivement. Plusieurs personnes sont présentes à cette rencontre.

Puis, l’organisme nous informe que la rencontre vise à constituer un comité de pilotage provisoire qui verra à la création d’un organisme autonome. Cet organisme pourrait être financé jusqu’en 2017 par Québec en Forme, afin de répondre à sa mission dans les MRC Avignon et Bonaventure.

Suite à cette rencontre, les réunions se succèdent dans le but de bien structurer l’organisme. Les partenaires impliqués viennent de tout milieu : communautés amérindiennes, Centre de santé et de services sociaux Baie-des-Chaleurs, commission scolaire francophone et anglophone, Unité régionale loisirs et sports (URLS) GÎM, maisons des jeunes, municipalités, Centre de petite enfance, communauté anglophone, etc.

Ceux qui sont toujours présents aux rencontres, deviennent graduellement les principaux porteurs du projet, formant ainsi le comité provisoire (Luc Potvin du CSSS, Jean-Marc Dionne du CPE de la Baie, Lisa Armishaw des Loisirs municipaux de Nouvelle, Johanne Poulin de la Ville de Bonaventure et moi-même, Harold Gallant, pour la Commission scolaire René-Lévesque).

À partir de la fin de l’automne 2008, un projet de constitution de l’organisme est élaboré et présenté à Québec en forme pour approbation. QEF accepte le projet et Baie-des-Chaleurs Active et en Santé (BDCAS) voit le jour et couvrira les MRC Avignon et Bonaventure.

À l’hiver 2009, le comité de pilotage provisoire lance un processus de sélection de candidatures pour deux postes à temps plein de coordonnateurs. Finalement, deux candidats sont retenus, il s’agit de François-Olivier Gagnon (baccalauréat en communication) de New Richmond et de Colin Lafleur (maîtrise en Science de l’environnement) de Bonaventure. Les coordonnateurs sont hébergés et effectuent leurs tâches, avec ententes administratives, dans les locaux de l’URLS à Caplan. Cet organisme devient alors le fiduciaire de BDCAS.

Les deux coordonnateurs ont comme première tâche de préparer, sous la guidance du comité de pilotage provisoire, la première année (juillet 2009-juin 2010) de programmation des activités qui recevront du financement de QEF via BDCAS. Cette planification est déposée à QEF au printemps 2009 et approuvée avec des corrections mineures en juin de la même année. Pour la première année BDCAS reçoit $ 89 000 pour des activités dans la MRC Avignon et sa gestion puis, $ 87 000 pour les activités dans la MRC Bonaventure et sa gestion.

Entre temps, le comité provisoire s’est assuré de la constitution d’un comité de direction (15 personnes représentants différentes organisations. Ce comité, qui se rassemble à quelques reprises , se dote ensuite d’un comité permanent de pilotage, pour la gestion courante et la supervision des coordonnateurs (5 membres : Luc Potvin CSSS, Lisa Armishaw Loisirs Nouvelle, Jean-Marc Dionne CPE de la Baie, Isabelle Roy URLS et moi-même, CSRL.

Les activités inscrites au plan de BDCAS de l’an 1 se sont réalisées généralement comme prévues. Pour certaines activités, des correctifs ont été apportés en cours de route avec l’accord de QEF.

L’équipe de BDCAS s’est mis également au travail pendant l’an 1 pour préparer la planification de l’an 2 (juillet 2010- juin 2011). Bien des efforts ont été investis par les coordonnateurs pour aller chercher les besoins du milieu en matière de saines habitudes de vie.

La planification de l’an 2 de BDCAS a été déposée au printemps 2010 et l’ensemble de ces projets a été accepté par QEF, pour un montant de 325 800 $ (administration, coordination et actions). BDCAS est donc à exécuter présentement sa deuxième année de programmation.

Considérant son manque d’expertise en matière d’alimentation, BDCAS, a mis sur pied cette année un sous-comité en alimentation, qui compte sur l’apport de Mme Suzette Poirier, nutritionniste au CSSS Baie-des-Chaleurs. Ce comité supervise les démarches de BDCAS en matière d’alimentation et s’est adjoint récemment, par l’embauche de Mme Louise Fugère, une ressource terrain pour développer l’approche alimentation pour les deux MRC.

Après une réflexion sur les perspectives d’avenir et d’organisation de BDCAS, les membres du comité de pilotage ont pris la décision, à la fin du printemps 2010 et avec l’accord de QEF, de faire de l’organisme, une entité autonome. Après une entente administrative, l’URLS continue à effectuer la tenue de livre de BDCAS. Cependant toutes autres charges reviennent maintenant à l’organisme.

Toutes les démarches pour incorporer BDCAS ont été effectuées pendant les mois d’août à octobre 2010. L’organisme est maintenant installé dans un local, au deuxième étage de l’Hôtel de ville de New Richmond.

L’incorporation de BDCAS, amène cependant la restructuration de sa gestion et la constitution d’un conseil d’administration proprement dit. L’assemblée générale de fondation du 27 octobre 2010, nous a permis d’effectuer cet exercice et de lancer BDCAS vers une autre étape de son histoire.

  • Merci à tous nos partenaires
  • AE_logo

     

  • Inscrivez-vous à notre liste de diffusion